Accueil > Membres > fiches personnelles

FERRAND Alexis

par FERRAND Alexis - publié le , mis à jour le


Professeur émérite en sociologie

Institut de Sociologie et d’Anthropologie

CLERSE - UMR CNRS 8019

Université de Lille 1

59655 Villeneuve d’Ascq Cedex

Tél : 06 73 65 33 12

Contact


Thèmes de recherche

- a) Théorie et méthodologie des réseaux sociaux non limités.

- b) Re-production des normes, des savoirs et des croyances dans les échanges inscrits dans des réseaux.

Pour a et b :
- Les domaines empiriques privilégiés sont ceux

1) de la santé et de la maladie
2) des opinions politiques

Les processus particuliers étudiés comportent :

1) [influence – diffusion]
2) [convergence - innovation]
3) [dissonance - stabilisation]

Cursus

- Thèse, Paris 10, 1975.

- HDR, Lille 1, 1992.

Publications récentes

Ferrand A.,(2019), Des préférences politiques contradictoires avant l’élection présidentielle de 2017.(note de travail.) https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01971012
Ferrand A., (2016), « Surveiller sans agir : des proches distants », Note de travail. (Communication préparée pour le congrès AISLF. Refusée par le CR13.) https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01282691
Ferrand A., (2015), Le contrôle social des votes : reproches des proches et réprobation publique. (Analyse secondaire de données de l’enquête post électorale 2012 CEVIPOF).
Note de travail. https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-01224200
Ferrand A., (2015), L’opinion plurielle : une explication relationnelle. (Analyse secondaire du sondage Trielec). https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01966602
Ferrand A., (2015), Réseaux de sociabilité et discussions politiques, note de travail, août 2015, Université Lille 1, https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01211768 (63.000 car).
Ferrand Alexis, 2014, « De la secondarité sexuelle à l’opinion plurielle : la segmentation des réseaux », in J.P. Delachambre (éd.), Le sociologue comme médiateur ? Accords, désaccords et malentendus. Hommage à Luc Van Campenhoudt, Bruxelles, Presses de l’Université Saint-Louis, p. 235-244, http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01005434
http://www.fusl.ac.be/publications/G134.html
Ferrand Alexis, 2014, « Les significations des zéros dans les réseaux personnels », Bulletin of Sociological Methodology/Bulletin de Méthodologie Sociologique, January, vol. 121, n° 1, p. 10-16, http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01005142
Ferrand Alexis, 2013, La formation des groupes de jeunes dans l’espace urbain, Paris, L’Harmattan, coll. « Logiques sociales », 192 p.
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=40417
Ferrand Alexis, De Federico A., 2013, « L’analyse des réseaux sociaux en France : émergence (1977-1991) et diffusion des compétences (2005-2013) », SocioLogos, Revue de l’association française de sociologie [En ligne], n° 8, http://socio-logos.revues.org/2794
Ferrand Alexis, 2012, « Pouvons-nous concevoir que des relations pensent ? », Conférence invitée École thématique du CNRS « Étudier les réseaux sociaux », Porquerolles, septembre ;
http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00735913
Ferrand Alexis, 2012, « L’hétérogénéité des informations sur la santé », Note de travail, Lille. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01091156
Ferrand Alexis, 2011, Appartenances multiples. Opinion plurielle, Lille, Presses du Septentrion, coll. "Le regard sociologique", mars, 162 p.
Ferrand Alexis, 2010, « La prise en compte de l’insertion socio-relationnelle des individus dans quelques analyses récentes des représentations du Sida », Journées d’étude du Réseau thématique 26 de l’Association française de sociologie, Toulouse, 15 p. http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00540609/fr/
Ferrand A., 2008, « Quelques propositions sur les structures comme modèles génératifs », Journée d’étude du Réseau thématique 26 de l’Association française de sociologie Nouvelles approches, nouvelles techniques en analyses de réseaux sociaux », Université Lille 1, CNRS- CLERSE, mars, 9 p.
Ferrand Alexis, 2007, Confidents, Une analyse structurale de réseaux sociaux, Paris, L’Harmattan, coll. "Logiques sociales", 198 p.

Publi-2018