Accueil > Membres > fiches personnelles

HOUADFI Saïda

par HOUADFI Saïda - publié le , mis à jour le

Penser l’individualisation des prises en charge des mineur-e-s délinquant-e-s : le prisme des représentations lorsque genre et ethnie entrent en scène.

La façon dont les représentations sociales des acteurs-trices de la « chaîne de la réaction judiciaire » déterminent et président aux choix institutionnels de réponses à la délinquance des mineur-e-s est au cœur de ce travail de recherche. Ces choix légitiment la perpétuation d’un ordre social alors même que les professionnel-le-s sont contraint-e-s à l’élaboration et à la mise en place de réponses individualisées. Entre injonction d’individualisation et difficulté à dépasser dichotomie masculin/féminin, les pratiques professionnelles sont également traversées par des représentations liées à l’ethnie. Sujet tabou en France, s’il en est, la question de la différence dite culturelle est laissée à la libre appréciation des femmes et des hommes au travail dont les interactions laissent apparaitre une modélisation des attitudes professionnelles autour, notamment, du fait religieux, en en faisant un enjeu ethnique. A partir de leurs contraintes internes, les pratiques et les discours professionnels sont analysés afin d’interroger ce qui se joue en matière de contrôle social vis-à-vis des mineur-e-s délinquant-e-s, tant dans l’apprentissage de la conformité que du rejet de la non-conformité.