Accueil > Projets et partenariats > Internationaux et Européens

Projets internationaux et européens (en cours)

par COQUARD Marie-Pierre - publié le , mis à jour le

Le Clersé et les programmes européens

Le Clersé et la mobilité des chercheurs (projets)

Le Clersé et les réseaux internationaux


Le Clersé et les programmes européens :


Le Clersé est impliqué depuis plusieurs années et jusqu’en 2011 dans des projets du PCRD : voir par exemple dans la rubrique archives les projets KNOW&POL, CRIMPREV, SERVPPIN, DYNAMO...



Le Clersé et la mobilité des chercheurs : projets de recherche


-  Programme européen EURIAS - projet " Le nucléaire dans les sociétés post-Fukushima : conceptions du risque et production de l’ignorance "

Soutien : EURIAS - Fellowship program (http://www.2017-2018.eurias-fp.eu/)
Durée de la mobilité : 10 mois (01/09/2016 au 30/06/2017)
Lieu : Hanse-Wissenschaftskolleg - Institut d’Etude Avancée de Brême-Delmenhorst (http://www.h-w-k.de/)

Résumé du projet : Il s’agit, à travers la manière dont la controverse sur les faibles doses de rayonnement est réactivée dans le contexte de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, de mettre au jour les contextes, les processus de production des savoirs mais aussi de l’ignorance, concernant le nucléaire, en utilisant les outils conceptuels de l’agnotologie, c’est-à-dire l’analyse de « l’ignorance produite » socialement de multiples manières qui vont du secret à la désinformation, en passant par la production du doute quant aux certitudes scientifiquement établies.

Contact : Thierry Ribault


-  OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse) - projet "La participation politique des jeunes en France et en Allemagne" (2016-2019) :

Site OFAJ : https://www.ofaj.org/diversite-et-participation
Soutien : OFAJ - Appel à projets "Promouvoir la diversité et la participation"

Coordination en France : Dietmar Loch (Clersé - Université Lille 1)
Durée du projet : 3 ans (01/04/2016 au 31/03/2019)
Institutions partenaires du projet et chercheurs impliqués :

  • En France : Université Lille 1 - Clersé (Adrien Benaise,Abdelhafid Hammouche, Dietmar Loch, Zaihia Zeroulou) ; INJEP (Institut National de la Jeunesse et de l’éducation populaire)(Régis Cortésero et Laurent Lardeux)
  • En Allemagne : Technische Hochschule Köln (coordinateur du projet en Allemagne Markus Ottersbach, Schahrzad Farrokhzad, Sonja Pressing, Özlem Aslan), Katja Sportbert (traductrice)

Résumé : Le présent projet s’intéresse à la participation politique conventionnelle et non-convenetionnelle des jeunes en France et en Allemagne. Dans ce contexte, il se focalise en particulier sur les jeunes issus de l’immigration qui vivent aux marges urbaines ("banlieue", "marginalisierte Quartiere") des sociétés allemande et française et sur les formes de leur participation politique (actions collectives, vote, abstention, violence urbaine, radicalisation islamiste...) aux différents niveaux (local, national, transnational, etc.)

Contact : Dietmar Loch


-  AUF (Agence Universitaire de la Francophonie) - projet « Construire la paix en République Centrafricaine grâce au développement agricole » (2015-2017) :

Soutien : AUF, Appel à projets "Thématiques intégrées" de l’AUF
Site AUF : https://www.auf.org/actualites/sept-projets-de-recherche-fort-impact-societal-sou/

Coordination : Benoit Lallau (Clersé - Université Lille 1)
Durée du projet : 20 décembre 2015 - 31 décembre 2017
Institutions partenaires du projet et chercheurs impliqués :

  • En France : AgroParisTech (Marc Dufumier) ; IRD Versailles ( Isabelle Droy) ; CIRAD Montpellier (Ludovic Temple) ; Université Paris 1 (Emmanuel Chauvin) ; Université Lille 1 (Lise Archambaud, Ibrahim Tidjani, Vanessa Bingui, Claudine Dumbi
  • A l’étranger : Université de Bangui (Emmanuel Mbetid-Bessane, Guy-Florent Ankogui-Mpoko) ; ICRA à Bangui (David Kadekoy-Tigague, David Selengouma), ANDE de Bangui (Marie-Noelle Mbaikoua-Ouaimon)

Résumé : L’objectif global du projet est de soutenir le travail conjoint d’acteurs de recherche et d’acteurs humanitaires dans l’analyse des leviers de relèvement en République Centrafricaine :

  • en identifiant des leviers de relèvement à court et plus long termes par un travail sur les causes structurelles, conjoncturelles, les acteurs, les moyens mis à disposition, les potentiels d’innovation, les "bonnes pratiques", et diffuser ces leviers de relèvement et d’innovation auprès des partenaires,
  • en renforçant les capacités locales d’analyse et la rigueur des études terrains, par la formation des étudiants et jeunes chercheurs au travers notamment du renforcement des capacités d’action du LERSA (acteur majeur de la recherche sur le développement agricole centrafricain),
  • en contribuant à la conceptualisation et à l’opérationnalisation de la notion de résilience inscrite dans une dynamique de cycle de conflit, et de développer une approche adéquate des risques auxquels doivent faire face les populations.

Contact : Benoit Lallau voir aussi le site Résiliences


-  LIA franco-japonais (Laboratoire international associé) - projet « LIA HPRD : Human Protection and Responses to Disaster - Protection humaine et réponses au désastres » (2013-) :

Communiqué de presse du CNRS (11 octobre 2013)

Coordination : Thierry Ribault (Clersé)
Durée du projet : 4 ans
Institutions partenaires du projet :

En France :

  • Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) pour les laboratoires :

    USR Asie Orientale 3331/ UMIFRE 19 CNRS-MAE
    Maison franco-japonaise Bureau français
    Directeur : Christophe Marquet

  • Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques :

    UMR CNRS 8019
    Directeur : Abdelhafid Hammouche

  • Le Ministère des Affaires Etrangères pour :

    USR Asie Orientale 3331/ UMIFRE 19 CNRS-MAE
    Maison franco-japonaise Bureau français
    Directeur : Christophe Marquet

  • L’Université Lille 1 Sciences et Technologies pour le laboratoire :

    Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques,
    UMR CNRS 8019
    Directeur : Abdelhafid Hammouche


    Au Japon :

  • L’Université de Doshisha, Kyoto, pour :

    The Graduate School of Global Studies
    Doyen : Mr Naito Masanori

  • L’Université de Fukushima pour :

    The FUkushima FUture Center for REgional Revitalization
    Directeur du Centre : Mr Yamakawa Mitsuo

Résumé :The Parties have shared, since the Fukushima nuclear accident, a common concern with the role and responsibility of science in the analysis of the stakes that the Fukushima situation has brought to the forefront, with the so-called “management” or administration of the disaster, and with the consequences for populations faced with total vulnerability (economic, social, and health vulnerability). The LIA HPRD is the outcome of several meetings and workshops held in 2011 and 2012 in Tokyo, Kyoto, and Fukushima, by the two leading Parties : USR Asie Orientale 3331/ UMIFRE 19 CNRS-MAE (Dr. Thierry Ribault), Graduate School of Global Studies, Doshisha (Pr. Anne Gonon), aiming to bring together Japanese and French specialists in human and social sciences (and other disciplines such as engineering, agronomy, health and environmental studies) in order to bring out : 1) Complementary approaches in the human and social sciences of nuclear 2) The emergence of new forms of ethical concerns (care and human security) and politics (citizenship claims) 3) The present situation of the two countries with respect to the nuclear industry and the debates underway, in comparable forms, since the Fukushima accident. These 3 orientations have lead to the elaboration of a common approach to the challenge of the analysis of extreme vulnerability and of the various modalities of responses to it.

Hence the LIA HPRD is built on complementarities and shared reflection between the research centers : on the limits of the concept of human security, on questions linked to public policies in the context of Fukushima—notably questions of minimum income and health, questions relating to the implementation of indicators of social health, on the articulation we are proposing to explore between human protection and democracy, between politics and public choices. The general aim is international and interdisciplinary collaboration in this research : vulnerability and various modalities of responses to it, as well as ways to administrate it, in terms of protection or absence of protection.

Contacts : Thierry Ribault

- Algérie -Programme CMEP TASSILI 2012 - projet « Représentations du travail, mobilité et politiques d’emploi. Approche comparative » (2013-2016) :

La problématique de recherche vise à apprécier l’efficacité des politiques publiques de l’emploi en Algérie par l’analyse des facteurs qui fondent les représentations du travail et les aspirations sociales des actifs de diverses catégories (hommes, femmes, jeunes, diplômés, non diplômés, travailleurs, chômeurs, etc.). Cette problématique se décline de manière comparative, en s’intéressant à différentes régions d’Algérie (Oran, Ghardaia, Tizi Ouzou, Bejaia), et en intégrant à la problématique des représentations du travail et du chômage celle des mobilités internes à l’Algérie et vers la France (métropole lilloise).

En Algérie, ce projet implique l’Université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou et le Centre de recherche anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d’Oran, ainsi que la Technopôle de l’Usto (Bir El Djir) d’Oran. Il est coordonné par Mohammed Brahim Salhi.

Au Clersé, Zaihia Zeroulou, Catherine Négroni et Laurent Bazin participent également au projet.

Contacts : Abdelhafid Hammouche et Laurent Bazin



- Suisse - Programme PHC franco-suisse Germaine de Staël - projet « Business cycles and economic growth » (2013- 2014) :

Ce projet est coordonné au Clersé par Muriel Dal Pont Legrand (Pr.).
Partenaire Suisse : Prof. Pascal Bridel, Université de Lausanne, Centre Walras Pareto.

Une réunion Procope - Germain de Stael sur 2 journées a été organisée les 4 et 5 juillet 2013, associant ce présent projet et le projet PHC Procope également coordonné par Muriel Dal Pont Legrand sur la même thématique.
http://clerse.univ-lille1.fr/IMG/pdf/program_4-5_july-2013-PHC.pdf

Contact : Muriel Dal Pont Legrand


- Argentine - Programme ECOS-Sud 2012 - projet « Les emplois domestiques au coeur des inégalités sociales » (2013- 2015) :

L’objectif de ce projet est d’étudier, utilisant une perspective comparative, l’évolution des
emplois domestiques en France et en Argentine. Quatre axes de recherche sont envisagés : les emplois
domestiques et inégalités sociales ; le partage par genre des tâches domestiques et leur externalisation ;
la régulation des emplois domestiques ; et les trajectoires de travailleuses domestiques.
Il s’agit aussi de consolider les échanges entre chercheurs et doctorants des institutions engagées, à travers différentes activités (espaces d’échanges et de discussions, formation par la recherche, publications et ouvrages communs).

Au Clersé, sont membres de ce projet : François Xavier-Devetter (MCF), Florence Jany-Catrice (Pr.), François Horn (MCF) et Pascal Cuvelier (PRCE) ainsi que les doctorants suivants Amandine Barrrois, Sylvain Vatan et le Dr. Marion Lefebvre.

Côté argentin, l’établissement coordinateur est l’Instituto de Desarrollo Economico y Social (IDES) à Buenos Aires avec Lorena Poblete en lien avec l’UNGS et l’IDAES-UNSA.

Un séminaire était organisé le 19 septembre 2013 au Clersé dans le cadre de ce projet :

  • Lorena Poblete (IDES-CONICET/IDAES-UNSAM), « Employées domestiques et travailleuses indépendantes. Une analyse de la régulation argentine »
  • Francisca Pereyra (UNGS), « The Restricted Access to Labor Rights of Domestic Workers in Argentina : an Approach from the Point of View of Employers »

Site de l’IDES : http://ides.org.ar/

Contacts : Florence Jany-Catrice et François-Xavier Devetter


- Brésil - Programme ARCUS - Titre du projet global : "Santé, Territoires : Dynamiques durables" (2012-2014) :

Le Ministère des affaires étrangères et européennes a lancé un 6ème appel à projets ARCUS 2010-2011, en partenariat avec les régions de France et en concertation avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR). Après évaluation, le projet ARCUS auquel participe notamment le Clersé avec d’autres laboratoires en liaison avec la Région du Minas Gerais (Brésil), le Conseil régional Nord-Pas de Calais et le PRES Lille Nord de France, a été retenu.

Le projet ARCUS déposé par le PRES Lille Nord de France se décompose en un axe "Santé", coordonné par Eric Boulanger ( Professeur PU-PH en Gériatrie et Biologie du Vieillissement, Université Lille 2) et en un axe SHS "Territoires" coordonné par Dominique Duprez (DR CNRS, Clersé-Lille 1) jusqu’en juin 2013 puis Pauline Bosredon et Frédéric Dumont (TVES-Lille 1) à compter de juillet 2013.

Coordination administrative : PRES Lille Nord de France

Durée du projet  : 36 mois à compter de janvier 2012.

Axe Arcus "Territoires" :

Coordination du Projet Arcus "Territoires" : Pauline Bosredon et Frédéric Dumont

Soutien scientifique et technique au projet : Ana Mélo

Résumé : L’axe "Territoires", résolument pluridisciplinaire, associe notamment des géographes, des urbanistes, des sociologues, des psychologues, des géochimistes, des écologues, ainsi que des juristes. Il mobilise des recherches en lien avec les politiques publiques selon deux orientations, d’une part celle des Territoires perçus via les populations à risque et l’aménagement, d’autre part, les Territoires en reconversion. Elles constituent les deux sous-axes explicités dans le projet détaillé. L’ensemble s’articule autour de la problématique des inégalités sociales et environnementales. Le projet vise à renforcer les partenariats scientifiques, académiques et institutionnels engagés depuis 2009 entre des équipes du Minas Gerais et du Nord-Pas-de-Calais.

La gouvernance de la partie "Territoires" du projet Arcus est bilatérale :

  • Sous-axe «  Territoires, populations à risque et aménagement  » :

Pauline Bosredon (MCF, TVES-Lille 1) et Frédéric Dumont (MCF, TVES-Lille 1) et Roberto Luís de Melo Monte-Mór (Professeur, Université fédérale de Minas Gerais).

  • Sous-axe «  Reconversion des territoires  » :

Arnaud Gauthier (MCF, LGCgE-Lille1) et Herminio Arias Nalini Junior (Professeur, Université fédérale d’Ouro Preto).

Questions de recherche mobilisées par le sous axe Arcus "Territoires, populations à risque et aménagement"

L’approche par les territoires des populations vulnérables en lien avec les politiques publiques dans la Région métropolitaine de Belo Horizonte vise à mobiliser sur ce lieu des chercheurs ayant pour la plupart déjà réalisé des enquêtes sur des terrains brésiliens, afin d’apporter leurs compétences et leurs savoirs dans l’aide à l’action publique. Elle vise également à renforcer les coopérations scientifiques, parfois déjà engagées, avec des universitaires de Belo Horizonte (en particulier de l’UFMG), à encourager la mobilité des étudiants (master et doctorants) autour de la thématique de recherche, notamment la réalisation de thèses en co-tutelle ou en co-direction. Enfin, nous sommes soucieux que la mise en œuvre de ce projet soit accompagnée d’un travail de valorisation et d’appui aux politiques publiques sur les questions d’aménagement et des politiques urbaines.

Quatre questions de recherche seront étudiées en collaboration avec les partenaires brésiliens :

  • Acteurs et espaces publics, nouveaux territoires de la création culturelle ;
  • Populations migrantes ;
  • Jeunes et espaces publics ;
  • Femmes, inégalités sociales et territoires.

Mots clefs : les transitions de l’action publique, les acteurs professionnels, inégalités, disparités, mobilités spatiales et sociales, violences urbaines et criminalité, rapports sociaux de sexe.

Chercheurs et enseignants chercheurs impliqués côté français : Géographie et urbanisme : Pauline Bosredon (MCF, TVES, Lille 1), Frédéric Dumont (MCF, TVES, Lille 1), Ana Melo (IE : MESHS-clersé) ; Sociologie et psychologie sociale : Paul Cary (MCF, CeRIES Lille 3), Dominique Duprez (DR CNRS, CESDIP-UVSQ), Annick Durand-Delvigne (Pr, Psitec Lille 3), Abdelhafid Hammouche (Pr, Clersé Lille 1), Vanessa Stettinger (MCF, CeRIES Lille 3).

Contacts : Frédéric.Dumont et Pauline Bosredon


Mobilités Arcus "Territoires"

La collaboration de recherche se nourrit, autant que possible, de l’accueil d’étudiants (master et doctorat) et d’enseignants pour des stages de recherche ou des missions de connaissance réciproque des territoires analysés. Ces questions de recherche portent sur le terrain de la Région métropolitaine de Belo Horizonte ce qui explique les mobilités de chercheurs prévues de la France vers le Brésil ; elles sont travaillées sur place en interaction étroite avec les collègues brésiliens et favoriseront le développement de nouveaux partenariats.

Le projet Arcus a été lancé officiellement lors du forum des acteurs, le 6 décembre 2011, organisé par le Conseil régional Nord-Pas de Calais avec la Région du Minas Gerais.

Deux journées d’études pour le lancement du projet Arcus "Territoires" au Brésil se sont tenues les 23 et 24 août 2012, y étaient associés également des étudiants de master et de doctorat. En retour, un colloque franco-brésilien s’est déroulé les 2 et 3 avril 2013 (Lille) sur le thème "Territoires et politiques publiques en Minas Gerais et Nord-Pas de Calais : regards croisés sur les Populations vulnérables et Territoires en reconversion". Ce fut l’occasion d’accueillir une délégation de 21 brésiliens (chercheurs et doctorants) qui ont pu présenter leurs travaux et susciter des discussions et de nombreux échanges avec leurs collègues lillois. Le 4 avril 2013 était consacré à une visite de sites (Bassin Minier de Oignies, Louvre-Lens et Zone de l’Union à Roubaix) en partenariat avec la Mission Bassin Minier (MBM) et l’Etablissement Public Foncier (EPF). http://clerse.univ-lille1.fr/IMG/pdf/Programme_ARCUS_VF.pdf


- Allemagne - Programme PHC franco-allemand PROCOPE - projet « Business cycles and economic growth » (2012- 2013) :

Ce projet est coordonné au Clersé par Muriel Dal Pont Legrand (Pr.).
Partenaire Allemand : Prof. Harald Hagemann, Université de Hohenheim, Stuttgart.

Contact : Muriel Dal Pont Legrand


- Chine : Programme PHC Cai Yuanpei - projet « Integrated Urban Mesocosm » (2011-2013)

Ce programme de recherche, dirigé par Brigitte Steinmann côté français, et par Mingrui Qin, côté chinois, engage quatre chercheurs et doctorants entre la France et la Chine, dont Sébastien Delarre, maître de conférences en sociologie et membre du CLersé, et Marjorie Meunier, doctorante à Lille I ; Fan Xuan est le doctorant chinois, inscrit à l’université de Pékin). Le programme de trois ans (2011-2013) permet une mobilité des doctorants et leur donne des moyens de recherche conséquents pour leurs enquêtes de terrain. Il s’agit d’une recherche anthropologique et sociologique comparée des espaces urbains chinois et français dans laquelle on se propose d’étudier la morphogenèse des identités parmi les migrants ruraux qui deviennent des néo-urbains. La méthodologie d’étude est axée sur l’analyse de réseaux sociaux (politiques et religieux) dans les grandes métropoles chinoises et européennes (Lille et Paris essentiellement) ; une autre partie du projet s’attache à l’étude des réseaux politiques et religieux constitués dans la période post-maoïste chinoise (réseaux religieux taoïstes en Chine et à l’étranger ; mouvement des "jeunes maoïstes instruits à la campagne" dans les années 70 et réseaux sociaux actuels de ces générations "perdues" ; comparaison du maoïsme chinois et népalais contemporain.
Un doctorant chinois, Monsieur Fan Xuan, est accueilli actuellement au Clersé, et reçoit une bourse de recherche du CSC (China Scholarship Council) jusqu’en septembre 2013. Ses recherches portent sur "le genre, le corps, et la théorie générale du genre en Europe (il se propose d’enquêter à Lille, en particulier, dans les jardins d’enfants). Marjorie Meunier est aussi subventionnée pour ses terrains en Chine jusqu’en 2013.

Le programme a démarré au mois de juin 2011 : deux séjours en Chine ont été effectués par B. Steinmann et S. Delarre en août-septembre 2011 ; Marjorie Meunier est repartie sur son terrain chinois en octobre 2011, jusqu’au 20 décembre. Un article de B. Steinmann, préparatoire à ce projet, vient de paraître dans la revue "Monde chinois" ; un article de Sébastien Delarre en socio-économie est en préparation pour 2012 ; Marjorie Meunier a rendu un premier rapport de recherche sur ses enquêtes de terrain. Le directeur de recherche chinois invité sur le projet devrait venir à l’Université de Lille courant 2012.

Contacts : Brigitte Steinmann



Le Clersé et les réseaux internationaux :


- Le réseau GERN :

Le GERN, Groupement européen de recherche sur les normativités (GERN) est apparu au milieu des années 1980 sous l’impulsion de Philippe Robert. Le GERN est un réseau scientifique européen étendu sur dix pays, qui réunit une quarantaine de centres et des chercheurs de différentes disciplines travaillant sur les normes et déviances. Il associe également des centres de même spécialité, situés dans d’autres aires géographiques (Canada, Argentine, Inde). Enfin, des accords de coopération le lient à d’autres réseaux ou à des organismes scientifiques internationaux.

Le GERN s’est doté progressivement d’un savoir-faire et d’une culture de coopération, mettant au point une gamme d’outils de travail en commun : journées Interlabos et journées d’études ; séminaires de recherche, colloques ; groupes de travail. Plusieurs chercheurs et enseignants-chercheurs du Clersé participent à ces activités.

Site du réseau : http://www.gern-cnrs.com/

Contact :Grégory Salle


- Le réseau Maghtech :

Le Réseau MAGHTECH (Maghreb Technologie) est le premier réseau maghrébin pour la recherche et les études sur la problématique de l’intégration des sciences et des technologies dans le développement des pays du Maghreb. Fondé en 1994 à l’initiative d’Abdelkader Djeflat, il réunit à l’heure actuelle près de 350 chercheurs maghrébins et non Maghrébins. Sa coordination internationale est assurée à partir de l’université des Sciences et Technologies de Lille. Il dispose d’équipes de recherche dans 5 pays (Algérie, Tunisie, Maroc, Mauritanie, France) et des partenariats dans 3 pays européens : Italie, Royaume-Uni et Belgique). Il a publié 8 ouvrages (en Français et Anglais), un journal (Newslink qui en est à son cinquième volume) et a organisé 9 grandes conférences internationales autour de ces questions dans les différents pays du Maghreb.

  • L’équipe Maghtech : Son équipe française fait partie du Clersé (axe TEDD) autour des thèmes centraux de l’innovation, l’économie de la connaissance et l’Euro Méditerranée.

  • Les séminaires de Maghtech : un séminaire de recherche est organisé tous les mardis (18H00-19H30) animé par des chercheurs invités et des doctorants en séjours scientifiques (1 semaine à 18 mois) venant des différents pays du Maghreb (salle 309, Bât. SH3).

Site du réseau : http://www.maghtech.net/

Contact :


- Le réseau RESER :

RESER (The European Association for REsearch on SERvices) est un réseau d’équipes de recherche et de chercheurs actifs dans le domaine de la recherche dans les services et principalement localisés en Europe. Ses membres sont issus de diverses disciplines : économie, sciences de gestion, géographie, sociologie, psychologie, sciences politiques. Le réseau promeut la recherche dans les services comme clef pour mieux comprendre l’activité économique. Il facilite les échanges scientifiques, l’information et la circulation des idées. Il formule des recommandations à destination des décideurs économiques et politiques en proposant des rapports et des analyses liées aux activités de services et à leurs impacts. Le réseau est ouvert aux doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs, leur apportant information, encadrement et contacts avec des chercheurs du domaine en Europe et ailleurs.

Site du réseau : http://www.reser.net/

Contact :
Faiz Gallouj et Faridah Djellal


- Le réseau RIODD :

Le CLERSE est membre institutionnel du RIODD, Réseau International de recherche sur les Organisations et le Développement Durable. Le RIODD, dont le Clersé a accueilli le congrès 2009 et accueillera le congrès
2013 est un réseau interdisciplinaire qui s’intéresse à la question de
l’encastrement environnemental et social des pratiques économiques et
plus précisément de celles qui relèvent de la sphère de la production.
Un des thèmes centraux de recherche du RIODD est le phénomène de la RSE.

Site du réseau : http://www.riodd.net/

Contact :
Nicolas Postel


- Le réseau RISC :

Le Clersé participe au réseau RISC (Regional Integration and Social Cohesion) : Il s’agit d’un consortium international pour la Recherche Comparative sur l’intégration régionale et la cohésion sociale. Il est coordonné par Harlan Koff, professeur à l’Université du Luxembourg et chercheur post-doctoral Fulbright au Clersé (2005/2006) et Carmen Maganda, chercheuse à l’Université du Luxembourg et chercheur post-doctoral Hermès au Clersé (2005/2006). Le réseau organise notamment chaque année une conférence à laquelle peuvent participer les membres du consortium ainsi que des groupes de travail. Le consortium implique des laboratoires de plusieurs pays (Afrique du Sud, Belgique, Colombie, Etats-Unis, Finlande, France, Italie, Luxembourg, Mexique). Une nouvelle collection chez Peter Lang contribue à la valorisation des travaux présentés lors des symposiums.

- Dans le cadre de ce réseau et de son groupe de travail "Gestion des ressources stratégiques" un symposium international est organisé du 5 au 7 juillet 2010 par le Clersé et la MESHS. Ce symposium intitulé "Environnement, régions et ressources stratégiques. Modèles de gouvernance et pluralité des droits" est coordonné par Carmen Maganda (Université du Luxembourg) et Olivier Petit (Clersé & Centre EREIA, Université d’Artois).

Site du réseau : http://www.risc.lu/fr/risc/

Contact : Olivier Petit